L’aventure gourmande de Julie Trespeuch, créatrice de LAFRENCHI

Rencontre avec Julie Trespeuch, créatrice de LAFRENCHI : des pâtes à tartiner & caramels 100% gourmands !

Quel est ton parcours : comment as-tu créé LAFRENCHI ?

Après mes études et un parcours professionnel qui n’avaient rien à voir avec le monde de la pâtisserie (études de graphisme puis salariée chez Apple) j’ai décidé de postuler à la formation pour adulte de l’école Ferrandi. Amoureuse de pâtisserie depuis toute petite, cette formation m’a permis de faire de ma passion mon métier.

Puis en 2016, à la période des fêtes, je cherchais à faire des cadeaux gourmets pour mes amis et ma famille : j’ai donc eu l’idée d’offrir des pâtes à tartiner et des caramels, faciles à conserver et très très TRÈS gourmands !

Je n’ai eu que des retours positifs sur mes produits, c’est de là qu’est née l’envie de créer ma marque LAFRENCHI : la petite française affranchie !

Peux-tu nous en dire plus sur tes produits ?

Je travaille les pâtes à tartiner de manière pâtissière : je réalise un praliné à l’ancienne, avec comme ingrédient principal le fruit à coque. Le grain des noix et noisettes donne à mes pâtes leur texture si particulière, elle est granuleuse, comme le praliné que l’on retrouve chez les chocolatiers traditionnels. Je n’ajoute aucune huile ni additifs à mes pâtes à tartiner, mes 4 ingrédients principaux sont les fruits à coque (noisette, cacahuète ou noix de pécan), le chocolat (noir ou au lait), le sucre et la fleur de sel.

Pour les caramels je travaille également de manière artisanale avec différentes saveurs : la classique à la fleur de sel, fève tonka, grains de café (infusés dans la crème), crème de citron et épices chaï massala – qui devait être une édition limitée mais elle a tellement plu, que je l’ai ajouté aux produits récurrents !

Quelles sont les valeurs de LAFRENCHI ?

J’ai fait le choix de travailler mes produits de manière artisanale et sans aucun additif ni arôme artificiel : c’est important pour moi de créer un produit qui soit gourmand mais également bon pour la santé.

J’essaie de travailler le plus possible en accord avec mes valeurs éthiques : mon électricité est à 100% renouvelable grâce à mon fournisseur d’électricité propre. Mes produits sont conditionnés dans des pots en verre et accompagnés de petites cartes ensemencées. Pour finir, aujourd’hui au moins 90% de mes fournisseurs sont français : j’essaie de faire le maximum pour trouver mes matières premières et mes emballages en France, ou à défaut en Europe.

Qu’est ce qui t’as aidé dans ta « food aventure » ?

Mon conjoint a été un soutien précieux et m’a énormément aidé depuis le début de LAFRENCHI. C’est important d’être entouré en tant qu’entrepreneur car c’est une aventure tumultueuse faite de très bons moments, mais également de gros coups durs.

J’ai également fait la rencontre d’autres entrepreneurs ce qui m’a permis d’échanger sur mes projets, mes enjeux et… mes galères !

Et puis il y a également tous les retours positifs de mes clients via le site ou les réseaux sociaux : c’est tellement gratifiant et encourageant de recevoir ces messages de soutien !

Quelles sont tes aspirations pour LAFRENCHI

J’aimerais être distribuée dans des grands magasins comme le Printemps ou la Grande Épicerie, et pourquoi pas faire des collab’ avec des chefs pâtissiers.

Pour finir, peux-tu nous partager une inspiration gourmande ?

J’adore les recettes de Gallymini Patisse, son blog est une vraie mine d’or (et de chocolat). Mais je pense également à d’autres entrepreneurs gourmands comme Pierre & Tim avec qui j’ai fait une collab’ pour leurs cookies. Les petits biscuits de mon amie Delphine de Vous avez un message ou encore les tasses comestibles des Petites Françaises !

Merci Julie !

💻 Article écrit par Cécile de Almeida


Partager :

Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur pinterest
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *